Notre histoire

Le Fellowship d’Églises Baptistes Évangéliques au Canada figure parmi les plus importantes confessions évangéliques au pays et le deuxième en importance parmi les cinq mouvements baptistes au Canada. Il est composé de plus de 500 Églises et compte plus de 80 000 personnes qui fréquentent ces dernières le dimanche matin. Les Églises du Fellowship s’étendent de Whitehorse au Yukon jusqu’à l’extrémité de la Nouvelle-Écosse. Les Églises d'expression française comptent plus de 80 congrégations. Les cultes d'adoration dans l’ensemble du Canada sont célébrés en plus de quinze langues. L’Essor, la publication officielle est offerte tant en version papier qu’en ligne à raison de trois fois l’an tant en français qu’en anglais, sous le titre Thrive.

C’est en 1953 que le Fellowship d’Églises Baptistes Évangéliques au Canada a été fondé. Fruit de la fusion de deux groupes régionaux : the Union of the Regular Baptist Churches on Ontario and Quebec (fondé en 1927) et the Fellowship of Independant Baptist Churches, (fondé en 1933.) Les révérends W. H. MacBain et Norman W. Pipe ont été successivement les tout premiers présidents. À ce Fellowship élargi et installé en Ontario, deux groupes régionaux de l’ouest et déjà existants s’ajoutèrent respectivement : The Regular Baptist Missionary Fellowship of Alberta en 1963 et the Convention of Regular Baptist Churches of British Colombia en 1965. Parmi nos Églises, soixante-dix d’entre elles, dont certaines avaient plus de cent ans, qui appartenaient officiellement à la Baptist Convention of Ontario and Quebec, avaient pris position en faveur du travail surnaturel du Christ et de l’autorité et l’inspiration de la Bible lors de la controverse des «Modernists» dans les années 20. C’était au moment où la McMaster University était au coeur de cette tempête. C’est ainsi que lors d’un vote, treize Églises associées à T. T. Shields avaient été évincées de la Convention pour leur refus de coopérer et d’autres l’avaient quittée en sympathie à une vision évangélique arrêtée. À cette époque dans l’Ouest canadien, la controverse «Moderniste» du Brandon College a provoqué le retrait des baptistes évangéliques de la Baptist Union of Western Canada.

Entre 1947 et 1955 dans la province de Québec, un certain nombre d’ouvriers baptistes évangéliques ont été emprisonnés pour avoir tenu des réunions de rue et distribué de la documentation. Des emprisonnements ont eu lieu à Rouyn, à Amos et à Asbestos. La somme du temps passé consécutivement derrière les barreaux par ces ouvriers s’élève à environ sept ans. C'est en 2008 que l’Œuvre française de notre Fellowship a célébré ses cinquante années de ministère au Québec et a pris fin en 2014, la région francophone détenant l’entière responsabilité de l’implantation d’Églises dans son champ.

Depuis sa fondation en 1953, le Fellowship a connu une croissance constante jusqu’au milieu des années 80. Il a ensuite connu un essoufflement et a cherché de nouvelles initiatives de redynamisation. La Vision 2000 du Fellowship, une stratégie s’échelonnant sur dix ans pour développer des Églises locales robustes qui se reproduisent a été mise sur pied en 1990, après qu’un certain glissement soit survenu. Pendant cette décennie, 87 nouvelles Églises ont été démarrées. Un nouveau plan de ministère a été démarré en 2000, pour encourager nos Églises à chercher le renouveau spirituel, la croissance d’Églises en santé et l’implantation d’Églises stratégique. Pour être en mesure de mettre cette vision en place, la CLC, Covenant Leardership Community a été créée. Elle se compose de membres clés parmi le personnel du Fellowship de partout au Canada qui représentent les ministères national et régional ainsi que les Églises locales. Même si les objectifs ambitieux de cette initiative n’ont pas été entièrement atteints, les efforts du CLC ont véritablement généré de meilleures relations de travail partout au sein du Fellowship.

Puis en 2007, une vision nouvelle a été présentée, comportant d’importants changements structurels. Le Conseil national a adopté un nouveau modèle de gouvernance et les agences nationales ont été dissoutes. Des rencontres particulières avec des représentants régionaux ont été tenues en 2010 pour préciser davantage et mieux circonscrire les rôles des ministères national et régional. Les régions doivent fournir aux Églises membres des ministères qui renforcent la santé de l’Église, le rayonnement de la direction pastorale et la multiplication d’Églises. Le ministère national dessert nos régions et nos Églises par nos ministères à l’étranger, auprès des francophones et de l’Aumônerie de même que par d’autres services de soutien que n’offrent pas nos régions (comme les régimes de pension, de soins de santé, etc.). Comme la décennie touchait à sa fin, un effort renouvelé envers la santé et la multiplication de l’Église ont porté fruit : plus de quarante Églises ont été implantées au Canada et ailleurs en 2011 et 2012.

Les Églises du Fellowship nourrissaient un vif intérêt pour les missions. Beaucoup de membres du Fellowship servent le Seigneur au sein de diverses cultures tant au Canada que dans d’autres pays auprès de diverses agences. Des ministères du Fellowship comme le Fellowship à l’étranger, le ministère auprès des francophones du Fellowship ainsi que l’Aumônerie du Fellowship offrent des occasions aux missionnaires de servir en relation étroite avec nos Églises.

C'est en 2014 qu’un mandat pancanadien de deux ans s’est conclu avec la rédaction d’un document de mission intitulé Nous sommes le Fellowship. Des centaines de dirigeants ont participé à la rédaction de ce document portant sur la mission, la vision et les valeurs identitaires, qui reflète ce que nous sommes et ce que nous accomplissons en tant que mouvement tout entier. Visionnez cette brève vidéo : www.noussommeslefellowship.ca. Nous sommes un mouvement d’Églises qui font des disciples passionnés de Jésus-Christ.

En tant que Fellowship, voici notre devise : « Servir. Unir. Grandir. »

L’Église locale est le don de Dieu à notre pays. L’Église locale est l'espoir du monde. Un brillant avenir rempli d’espoir est promis au Fellowship, au fur et à mesure que nous continuons à établir des Églises prépondérantes dans l’ensemble du Canada et dans le monde. Nous sommes reconnaissants pour les jours fidèles et fructueux du Fellowship par le passé. Nous demandons humblement au Seigneur de la moisson, de nous accorder un avenir de réveil pour l’élargissement de son Royaume et la louange de Sa gloire.

Pour plus de renseignements sur l'histoire des ministères :