Parrainage d’un Enfant

Deux filles souriant
Smiling Boy with backwards hat
PROGRAMME DE PARRAINAGE D’ENFANTS

Parrainage d’enfant mensuel

Votre parrainage exerce des retombées immédiates dans la vie des enfants et des jeunes : c’est une occasion pour eux de se développer et de simplement de vivre leur enfance. Voulez-vous contribuer davantage ? Vous pouvez augmenter votre soutien mensuel : lisez la marche à suivre ci-dessous !

*Versement mensuel minimum de 35 $ est exigé

Foire aux questions

  • AIDE demande une contribution mensuelle minimale de 35 $ à chacun des parrains pour aider à offrir à chaque enfant l’accès à l’éducation, des repas nutritifs, des soins de santé et à d’autres services. Chacun des parrains fait ainsi partie d’une équipe qui veille aux besoins d’un enfant en particulier, inscrit dans ce programme. Ce don mensuel, fiscalement déductible, peut également être augmenté si vous décidiez d’offrir un plus grand soutien.

  • Pour nous assurer que chaque enfant sera équitablement avantagé, chaque programme possède son propre fonds commun dans lequel toutes les contributions sont versées à cet effet.

  • Chacun des programmes est unique. Parmi ces derniers, deux d’entre eux sont offerts en internat et accueillent des enfants vulnérables et deux aident les familles démunies et réfugiées en externat pour ainsi répondre aux besoins éducationnels, physiques et spirituels de leurs enfants. Tant que nous disposons de moyens tant humains que financiers, aucun enfant n’est exclu.

  • Les parrains recevront des renseignements pour leur permettre d’envoyer des lettres et des photos de « leur enfant ». Les bénévoles et les gestionnaires du programme s’assurent qu’un échange de lettres et de photos soit fait deux fois l’an.

  • Quand les circonstances le permettent, les parrains recevront une photo récente de l’enfant qu’ils soutiennent ainsi que son nom, des renseignements personnels et des requêtes de prière.

  • Nous demandons que les parrains ne publient AUCUNE photo de l’enfant qu’ils soutiennent, ni son nom, ni l’endroit où vit cet enfant, sur aucun réseau social pour préserver la sécurité de l’enfant.