Faire un don

Une tâche à l’échelle de Dieu

Une tâche à l’échelle de Dieu

OBJECTIF :  60 000 $    RECUEILLI :   15 220 $

RESSOURCES à l'attention des Églises :

Avez-vous déjà effectué une tâche à l’échelle de Dieu ? Il ne s’agit pas ici de celle qui figure sur votre liste de choses à faire un jour dans votre vie et dont vous rêvez, ni des étapes que vous devez franchir pour atteindre vos objectifs fondamentaux. Une telle tâche exige de repousser les limites de ce que nous n’aurions jamais pu espérer accomplir. Elles révèlent qu’elles sont impossibles à accomplir pour un humain sans l’intervention et la bénédiction divines.

Le plus grand besoin de notre monde aujourd’hui consiste à connaître intimement et personnellement notre créateur et à lui ressembler de plus en plus chaque jour. En 1900, environ le tiers de la population mondiale s’identifiait comme chrétienne. Aujourd’hui, malgré l’influence et les retombées des efforts missionnaires passés, ce pourcentage demeure inchangé, même si la population mondiale a quadruplé ! En fait, plus de 40 % des habitants de cette planète n’ont jamais entendu parler de la bonne nouvelle. Plus de deux milliards de personnes ne connaissent aucun témoin de Jésus.

Les statistiques demeurent sombres et le travail redoutable ! Dieu continue de susciter une armée de missionnaires et d’ouvriers nationaux qui l’aiment passionnément et qui aspirent à le faire connaître. Dans le cas des ouvriers nationaux à l’œuvre aux côtés des missionnaires du Fellowship, ils sont bien situés et souvent plus aptes à gagner les gens non atteints qu’un missionnaire occidental. Ils demeurent plus près culturellement, linguistiquement et géographiquement de grands groupes de gens séparés spirituellement du Christ et peu ou pas exposés à l’Évangile.

En Indonésie, Edwin et Helmi Karwur, missionnaires du Fellowship à l’étranger, forment huit disciples, tous diplômés récents du séminaire que dirige Edwin. Ces personnes préparent leur déménagement de manière sacrificielle, dans l’une des îles du pays habitée par une population largement non atteinte.

Bechara et Roula Karkafi, missionnaires du Fellowship voient Dieu à l’œuvre. Ils forment des croyants nationaux en Turquie, en Syrie et au Liban. Ils atteignent leurs collectivités dans des circonstances extrêmement difficiles suscitées par des crises politiques et financières aggravées par la pandémie mondiale.

Richard Flemming, missionnaire chevronné et formateur passionné de disciples nous décrit l’un de ces couples missionnaires nationaux : «Il y a un an, Jerry et Esther, sa femme, sont arrivés dans un pays de l’Afrique de l’Ouest composé de musulmans à 99,9 %, leur tâche consistait à toucher trois groupes de personnes non atteintes. Pendant les huit derniers mois, lors d’une visioconférence hebdomadaire, Jerry a entendu parler des mouvements multiplicateurs de disciples (MMD). Ce qui a suscité en eux une tâche à l’échelle de Dieu : veiller au démarrage de 1500 Églises pendant les vingt prochaines années. Ces Églises de maison seront établies au fur et à mesure que l’Esprit de Dieu s’animera dans ces collectivités. De plus, Jerry témoigne de l’approche des MMD à d’autres ouvriers africains, qui en formeront d’autres.»

Ce ne sont que trois exemples qui démontrent comment Dieu accomplit des tâches à son échelle dans des milieux interculturels où le personnel du Fellowship à l’étranger est à l’œuvre.

L’objectif

Par cet appel Une tâche à l’échelle de Dieu, notre objectif consiste à recueillir 60 000 $ pour étendre cette tâche et atteindre les nations pour Christ par la formation stratégique de disciples. Les sommes recueillies serviront à offrir de la formation, au soutien et à l’accompagnement continu deces formateurs de disciples nationaux convaincus. Dans ces emplacements, nous mettrons la technologie nécessaire à la disposition des ouvriers nationaux pour leur offrir de l’équipement et de la formation continue. Des sommes pourront également servir de fonds de démarrage à de petites entreprises culturellement adéquates. Ces dernières offriront une porte ouverte aux ouvriers nationaux pour favoriser leurs échanges avec les gens de ces collectivités et prendre soin de leurs propres familles.

La formation des autres demeure une bonne chose. Mais lorsque ceux que nous formons en forment d’autres à leur tour, qui en formeront d’autres, voilà comment le travail s’accomplira. Considèrerez-vous la manière dont Dieu aimerait que vous entamiez un partenariat avec le personnel du Fellowship à l’étranger pour qu’ils forment, outillent et encouragent les ouvriers nationaux ? Cette tâche à l’échelle de Dieu semble impossible, sauf par la force, la puissance et la bénédiction suscitées par Dieu seul.