Nouveau départ

DonateSmiling Honduran children laying on their backs in a circle with their feet meeting in the middle.

 

Ressources à l’attention des Églises :

Nous vous recommandons les ressources
suivantes pour vous aider à la promotion
de cet appel.

Affiche
Encart pour votre bulletin
Diapositive PowerPoint

 

La Banque mondiale estime que plus de 66 % de la population au Honduras vit dans la pauvreté, rendant ce pays le moins développé de tous ceux d’Amérique centrale. Le taux de crimes violents au Honduras demeure le plus élevé au monde. Les criminels poursuivent leurs dangereuses pratiques en toute impunité, étant donné le manque d’effectifs pour renforcer la loi. Certains progrès ont été marqués dans la mise en place de systèmes pour assurer la protection des enfants. Très peu de choses cependant ont été entreprises pour lutter contre la pauvreté, l’exploitation sexuelle, le travail juvénile et le mariage des enfants.

Selon l’Unicef, le Honduras compte 150 000 orphelins. Si beaucoup d’enfants ont une famille, ils sont souvent forcés au travail pour soutenir celle-ci. D’autres ont été agressés ou abandonnés. Les rues honduriennes, dangereuses, voient ces enfants forcés de se prostituer ou incités à se joindre aux bandes pour assurer leur survie. Beaucoup d’enfants affamés y sont victimes de violence, de maladies.

La Casa Hogar offre un refuge à ceux qui ne peuvent profiter d’une vie familiale sécuritaire et entière. Elle procure un endroit que les enfants peuvent considérer comme chez eux. Là est cultivé le sentiment d’appartenance. La sécurité, la nourriture, l’éducation, un abri, des vêtements, la guérison émotionnelle y sont offerts ainsi que l’occasion de répondre à l’amour et la grâce de Jésus. Depuis qu’elle a effectué une demande pour servir auprès du Fellowship à l’étranger en 2005, Mélodie Francis a servi en tant que travailleuse sociale, maman et tutrice aux enfants de la Casa Hogar. Le premier rôle que joue cet établissement est de briser le cycle pour permettre à ces enfants de guérir, de venir à la connaissance de leur Père du ciel et de devenir des agents de changement dans leur milieu.

Depuis les débuts de la participation du Fellowship au sein de la Casa Hogar grâce à Mélodie, les particuliers et les congrégations ont soutenu généreusement ce ministère. Par leurs dons ainsi que leur présence sur place dans les équipes de travail où ils ont érigé les murs, creusé des puits, installé des génératrices et cultivé des jardins. Les parents de Mélodie, John et Lise Francis, missionnaires émérites en Espagne pendant des années, se sont rendus au Honduras pour y servir auprès de LeadersFormation. Ils sont devenus des grands-parents substituts aux enfants de la Casa Hogar. Par ses relations et ses amis au Québec, Lise a mis en œuvre un simple programme de parrainage des enfants. À ce jour, 95 parrains soutiennent mensuellement les enfants de cet établissement.

Un nouveau chapitre s’ouvre à la Casa Hogar. Au cours des derniers mois, AIDE et la Vida Y Libertad en Espagne ont entrepris des négociations. Dieu voulant, le ministère d’AIDE assumera beaucoup plus de responsabilités pour cet orphelinat et son ministère. Nouveau départ est un projet conçu pour recueillir 110 000 $ pour assurer cet important changement, garantir le soutien des enfants de cet orphelinat pendant cette transition et permettre l’installation d’un nouveau toit dans l’ère de jeu pour le rendre utilisable en toute saison. Nous vous demandons de prier pendant cette période fondamentale dans l’histoire de la Casa Hogar ainsi que pour les enfants et le personnel de cet établissement.

AIDE est également à l’œuvre à la mise sur pied d’un programme de parrainage exclusif à la Casa Hogar qui en assurera la viabilité et l’avenir. Ce programme verra le jour un peu plus tard au cours de cette année. Le travail amorcé par Lise Francis a besoin d’être élargi pour assurer le maintien du ministère de la Casa Hogar. Nous avons ainsi besoin de 250 parrains qui s’engageront à verser 35 $ par mois pour un enfant soutenu par la Casa Hogar. Le programme de parrainage d’enfant deviendra ainsi le modèle d’autres programmes dont le lancement sera annoncé à l’automne 2019.

Les besoins financiers sont pressants tout comme le sont vos prières pour ce nouveau départ du ministère de la Casa Hogar. Cette transition doit se réaliser en portant du fruit. Sans quoi, le ministère prendra fin et les enfants qui habitent cet établissement risquent de retourner dans les rues ou dans des circonstances semblables à celles qui les ont d’abord conduits dans cet établissement. Un tel drame exercerait un effet néfaste sur un grand nombre d’enfants qui pourraient être aidés à l’avenir. Nous avons donc besoin de votre généreux soutien, tant à long terme qu’à court terme pour être en mesure d’aider les enfants de la Casa Hogar à se diriger avec confiance vers un avenir meilleur.

Donate