Blog

Steve Jones, le président du Fellowship, encourage et met au défi les membres de la famille du Fellowship par ses courriels hebdomadaires.  Nous sommes heureux de vous annoncer que vous pouvez maintenant consulter ces courriels en ligne chaque semaine.

Nous espérons que vous aussi, vous serez encouragés et mis au défi par ces réflexions hebdomadaires de Steve.

 


Archives

Je vous présente quelques globe-trotteurs extraordinaires pour Christ
September 25, 2017

Cette année, le Seigneur a particulièrement béni notre division du Fellowship à l’étranger par certains croyants formidables issus de nos Églises. J'ai voulu saisir cette occasion pour vous présenter plusieurs membres du personnel missionnaire de carrière comme ceux à moyen terme qui cherchent à former leur équipe de soutien à l’heure actuelle.

Si vous désirez en savoir davantage sur n’importe lequel de ces serviteurs d’exception, veuillez communiquer avec le directeur du Fellowship à l’étranger, Dave Marttunen, ICI. Je sais qu’il aimerait vous parler tant à votre Église qu’à à vous.

Bechara et Roula Karkafi

Église d’attache : la Greenbelt Baptist, à Gloucester en Ontario.

Champ missionnaire : le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et le
Canada.

Mandat :  carrière à long terme.

Objectif du ministère :  formation de disciples et implantation
d’Églises parmi les gens d'expression arabe et les musulmans.

Parcours missionnaire : www.fr.fellowship.ca/Karkafi 

 Int'l missionaries - Karkafi 2017

Nadeem et Jamila Qazi

Église d’attache :  la Parkland Fellowship Baptist à Surrey en
Colombie-Britannique 

Champ missionnaire :  le Pakistan.

Mandat :   Carrière à long terme.

Objectif du ministère :  Évangélisation et formation de disciples
par un ministère d’ensemble.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Qazis new

Eric et Valerie Nielsen

Église d’attache : la Maple Avenue à Georgetown en Ontario.

Champ missionnaire :  le Québec

Mandat :   Carrière à long terme

Objectif du ministère :  formation de disciples en partenariat
avec l’implantation d’Églises du ministère francophone du
Fellowship.

Parcours missionnaire : www.fr.fellowship.ca/Nielsen

 Int'l missionaries - Nielsen, Eric and Val

Robby et Gemelle Carlson

Église d’attache : la Richmond Baptist Church à Richmond en
Colombie-Britannique. 

Champ missionnaire :  le Japon.

Mandat :  Carrière à long terme.

Objectif du ministère : évangélisation et formation de disciples
par l’enseignement de l’anglais langue seconde et par des
interactions créatives.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le 
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Carlson

Kevin et Micaela Miller

Église d’attache :   la Calvary Baptist Church à Edmonton en 
Alberta

Champ missionnaire :  le Pakistan (voyage de vision prévu au
printemps 2018)

Mandat :  carrière à long terme. 

Point central du ministère : évangélisation et création de
mouvements de formation de disciples.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Millers

Tahlia Knight

Église d’attache :   l’Emmanuel Baptist à Barrie en Ontario

Champ missionnaire :  la Pologne

Mandat :   moyen terme.

Objectifs de ministère : Travail de proximité à l’Université et
évangélisation ainsi que travail de mentorat et de formation de
disciples auprès des jeunes femmes.


Tahlia travaillera aux côtés de Ben et Krista Taylor, missionnaires
du Fellowship à l’étranger.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le 
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Knight

DANIEL ET JESSICA FENSKE

Église d’attache : la Cloverdale Baptist à Surrey en Colombie-
Britannique.

Champ missionnaire : La Pologne                                  

Mandat :  à moyen terme.

Objectif du ministère : ministère auprès des enfants et des
jeunes ainsi que du travail d’évangélisation effectué avec l’Église
locale.  Les Fenske travailleront aux côtés des missionnaires du
Fellowship à l’étranger, Pierre et Hanna Jutras.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le 
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Fenske

CAMILIA (KIM) DORO

Église d’attache : la City Centre Baptist à Mississauga en Ontario

Champ missionnaire : le Liban 

Mandat :  à moyen terme.

Objectif du ministère :  encourager et mettre en valeur du
ministère du Cedar Home par le tutorat et le mentorat effectué
auprès des jeunes résidentes de cet établissement. Kim
travaillera auprès des missionnaires du Fellowship à l’étranger,
Karim et Rita Anayssi.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Doro

CHRIS EVANGELISTA

Église d’attache : la NorthLife Fellowship Baptist Church de Fort
McMurray en Alberta.

Champ missionnaire : le Japon.

Mandat :  à moyen terme.

Objectif du ministère : formation de disciples par l’enseignement
de l’anglais, langue seconde et par les initiatives de l’Église
locale.

Parcours missionnaire : communiquez directement avec le
Fellowship à l’étranger

 Int'l missionaries - Evangelista

J’espère que vous serez encouragés par le fait de savoir que des gens sont envoyés dans le monde par nos Églises locales. Cela me fait chaud au cœur et me réjouit de vous encourager à considérer dans la prière le fait de devenir partenaire avec l’un de ces missionnaires nommés.


 Soyez une bénédiction pour l’un d’entre eux dès aujourd’hui. Communiquez avec notre directeur du Fellowship à l’étranger, Dave Marttunen ICI.

Que votre semaine soit bénie,

Steve

Espoir de demain pour des réfugiés au Liban
September 18, 2017

Un million de réfugiés syriens se sont inscrits auprès de l’UNHCR (le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.) Par ailleurs, on estime que 400 000 autres réfugiés n’ont pas été inscrits. Parmi les 1 400 000 réfugiés figurent 650 000 enfants de moins de 17 ans et seuls 250 000 d’entre eux reçoivent une forme d’éducation. Ainsi une génération tout entière grandit sans aucune scolarité. Un problème stupéfiant.

 SME Images - Steve with Anayssis  SME Images - Karkafi
 Steve visite avec les Anayssi Bechara et Roula Karkafi avec leurs fils 

J’ai rendu visite récemment à nos missionnaires du Fellowship à l’étranger, Karim et Rita Anayssi ainsi que Bechara et Roula Karkafi à Beyrouth. Dans le cadre de leur ministère respectif au Liban, ces deux couples cherchent à veiller sur le bien-être des enfants de ce pays de différentes manières. À cet égard, les Anayssi dirigent le Cedar Home; un orphelinat pour les filles où demeurent vingt-six d’entre elles, dont la plupart ont un arrière-plan musulman. Des appels à l’AIDE antérieurs ont contribué à construire et à meubler de nouvelles chambres pour permettre à cet établissement d’accueillir davantage de filles.

Bechara et Roula Karkafi pour leur part servent l’Église au Liban pour aider à la mobilisation d’un mouvement qui suscite des disciples qui, Dieu voulant, commencera dans la région voisine, celle du MENA, c’est-à-dire le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. L’une de leurs Églises, l’Adonis Baptist Church se centre sur l’atteinte des réfugiés syriens pour Christ. Il y a quatre ans, cette congrégation a fondé une école, le Clementia Learning Centre, le CLC, avec quinze enfants réfugiés syriens. Depuis la première année de la fondation de cet établissement, le nombre d’élèves a augmenté et il fonctionne à plein rendement, accueillant soixante enfants à l’heure actuelle. Ce centre est dirigé par Sarah et trois autres enseignants : Micheline, Nadine et Kamil. La raison d’être de ce centre est de prendre soin des enfants en tant que personnes dans tous leurs aspects : sur le plan physique, émotionnel, éducatif et spirituel.

Nous avons l’occasion de devenir partenaire avec le CLC pour les aider à doubler leur capacité et ainsi pouvoir accueillir 120 enfants réfugiés syriens. Je vais laisser le directeur d’AIDE, Dan Shurr, expliquer plus en détail ce projet d’expansion et son objectif financier. Au fil de votre lecture, pourriez-vous considérer dans la prière, la manière dont le Seigneur aimerait que vous répondiez à ce projet digne de mention [DB1] ?

SME Images - Hope for Tomorrow Banner

L’appel à L’AIDE : Espoir de demain 

 SME Images - Dan Shurr
Le directeur d'AIDE,
Dan Shurr

L’automne dernier, je me suis rendu au Liban et j’ai constaté les bienfaits du ministère scolaire du Clementia Learning Centre (CLC). Lorsque je suis entré dans les salles de classe, j’ai pu voir les visages souriants des enfants qui me regardaient. Je ne pouvais pas saisir la terreur qui se cachait derrière ces minois enfantins. La majorité des soixante élèves du CLC, tous réfugiés syriens, n’a pas eu l’occasion de s’instruire auparavant à cause de la guerre civile qui sévit dans leur pays. Un petit garçon, traumatisé par les images de la guerre, a raconté à son enseignant qu’il avait fait un cauchemar où des hommes, des terroristes avaient fait irruption dans l’autobus scolaire où il se trouvait, et avaient tranché la tête de tous les passagers. Ainsi, ces petits, innocents, ont vécu les dures réalités de la laideur de la guerre.

Je suis reconnaissant que des chrétiens atteignent ces enfants par leur Église locale pour leur donner une éducation. Ils le méritent.

Les missionnaires du Fellowship à l’étranger Bechara et Roula Karkafi ont été envoyés récemment au Liban. Ils sont animés du fardeau de voir l’amour de Christ se répandre auprès des enfants réfugiés dans le besoin par le CLC. Ce centre permet aux enfants d’aller en classe, une occasion dont ils ne pourraient pas bénéficier autrement. Des enseignants qualifiés procurent ainsi aux enfants une excellente éducation alliée aux récits bibliques qui leur sont racontés naturellement. Le CLC, dont les capacités d’accueil sont déjà atteintes, ne peut plus recevoir d’autres enfants, bien que ses responsables soient animés du désir d’en recueillir d’autres.

 SME Images - CLC Students and Teachers
 Les étudiants et enseignants du Clementia Learning Centre

Je suis très heureux de vous annoncer que par le projet de cet automne Espoir de demain au Liban, AIDE s’est engagé à soutenir le CLC pour doubler ses installations et ses capacités d’accueil. En achevant les travaux d’aménagement à partir du toit, l’ajout de salles de classes, de toilettes, d’une cuisine et d’une ère accueillant les groupes, le centre pourra être en mesure d’accueillir soixante autres élèves. Ce projet vise également à bénir les élèves de cet établissement au moyen de fournitures scolaires.

Nous nous appuyons sur Dieu pour qu’il suscite 120 000 $ pour l’agrandissement du Clementia Learning Centre et bénir les élèves par le projet Espoir de demain.

Allez-vous considérer dans la prière une offrande particulière pour ce projet ? Pourquoi pas à l’Action de grâce ou à Noël ?

Que votre semaine soit bénie.

Steve

L’ESCLAVAGE existe encore
September 11, 2017

Au cours des deux dernières années, notre Fellowship a établi un merveilleux partenariat avec l’IJM, International Justice Mission.

Je désire vous recommander ce ministère.

Grâce à ce partenariat, l’appel à l’AIDE de l’hiver 2017 intitulé Le Rétablissement de l’innocence s’est centré sur la mise sur pied d’un programme de soins de suivi pour les enfants rescapés de la traite cyber sexuelle aux Philippines.

Le soutien d’un grand nombre d’Églises, de particuliers et d’entreprises a permis à AIDE de recevoir 167 000 $ par cet appel afin permettre le lancement du projet pilote du programme de familles d’accueil de deux ans pour ces enfants.

J’ai hâte de pouvoir vous témoigner bientôt des récits montrant les progrès et les retombées de ce projet.

 SME Images - Freedom Sunday

24 septembre : le DIMANCHEde la LIBERTÉ

Je voulais également vous communiquer une autre occasion de devenir partenaire avec l’IJM en septembre.

Lisez la communication suivante de Rachel Brouwer de l’IJM :

« La Bible nous déclare que Dieu se préoccupe intensément de tous les aspects entourant la dévotion spirituelle soit l’adoration, la prière, le jeûne, lorsqu’il convie son peuple à contrer l’injustice.

Ésaïe 58.6 nous dit : “Voici le jeûne que je préconise : détache les chaînes de la méchanceté, dénoue les liens du joug, renvoie libres ceux qu’on écrase, et que l’on rompe toute espèce de joug ; [...]” ces mots n’étaient pas seulement destinés au peuple d’Israël, mais à nous également.

L’esclavage existe encore aujourd’hui.

Mais Dieu a un plan pour cela et cela commence par son peuple.

La transformation se produit lorsque l’Église mondiale prie et agit.

Pour y parvenir, nous invitons votre Église à se joindre au mouvement mondial intitulé : le dimanche de la liberté.

En effet, le 24 septembre prochain, joignez-vous aux centaines de communautés de foi dans le monde qui se centreront sur la réalité de l’esclavage sur notre planète et qui prieront pour y mettre fin.

Nous avons préparé de l’information et de la documentation pour favoriser ce moment de prière. »

SME Images - Broken Chains 

Vous pouvez trouver et télécharger cette documentation (En anglais seulement) ICI :

  • Affiche du dimanche de la liberté de l’IJM (En anglais seulement)
  • Diapositives PowerPoint (En anglais seulement)
  • Prière écrite pour le dimanche 24 septembre (En anglais seulement)

L’esclavage existe encore : le dimanche de la liberté est une invitation lancée à votre congrégation pour vous informer sur l’esclavage qui existe toujours et pour vous permettre de prier pour y mettre fin.

Une Église de la région du Pacifique active pour aider à mettre FIN à l’esclavage

Dernièrement, j’ai été en communication avec les pasteurs Mark Clark et Randy Watson de la Village Church à Surrey en Colombie-Britannique.

Il s’agit d’une implantation d’Église du Fellowship du Pacifique récemment formée qui a connu une croissance formidable et qui compte environ 4 500 personnes.

L’Église travaille depuis quelques années avec l’IJM, notre partenaire.

J’ai appris qu’ils ont envoyé une équipe missionnaire à court terme en Inde pour en savoir davantage sur ceux qui sont prisonniers de l’esclavage et sur la manière d’exercer un ministère auprès d’eux.

Le partenariat étroit entre l’IJM et la Village Church est dirigé par le pasteur Randy qui est directeur des missions :

 SME Images - Village Church Logo

« La Village Church désire que la justice s’établisse et que l’autonomisation progresse tant au sein de notre communauté que dans le monde.

Au printemps dernier, une équipe de la Village Church est arrivée en Inde pour voir le travail de l’un de nos partenaires, centré sur le sauvetage et le rétablissement des gens prisonniers de l’esclavage.

Lors de notre séjour en Inde, nous avons rencontré plus de vingt survivants de l’esclavage et avons pu entendre leurs récits de traumatisme, de perte et de rédemption.

Toutes ces personnes avaient suivi un programme de réhabilitation et étaient outillées pour retourner à la maison pour favoriser une prise de conscience au sein de leur communauté.

Je me suis assis pour écouter le récit d’une jeune femme qui a fini comme esclave, parce qu’elle avait emprunté de l’argent pour payer les funérailles de son mari.

Il était mort soudainement et elle désirait organiser des funérailles qui honoreraient sa vie.

Le prêteur en avait fait son esclave et ses deux jeunes filles ont été confiées à une autre famille de sa communauté.

Sept ans plus tard, elle a été secourue et réunie à ses filles.

Sa vulnérabilité et sa hardiesse à témoigner de son expérience étaient formidables et concrétisaient l’œuvre de Jésus dans sa vie.

SME Images - Randy Watson

L’un des directeurs de cet organisme a souligné : ‘Nous avons pu voir des vies transformées, notre vie a été touchée et nous avons été transformés à notre tour.’

Quel privilège pour nous de pouvoir rencontrer ces personnes et cette équipe qui ont consacré leur vie à secourir et à servir ces gens prisonniers d’une condition si horrible !

Je crois que l’église doit être reconnue pour courir vers les personnes les plus vulnérables et répondre à leurs besoins.

Lorsque nous avons parlé à la directrice générale du bureau, cette dernière nous a déclaré : ‛L’Église est notre espoir pour mettre fin à l’esclavage, que ce soit en Inde ou dans d’autres régions du monde. Si l’Église ne participe pas à une telle initiative, nous ne pourrons pas mettre fin à l’esclavage.’

Cette déclaration constitue un mandat pour nous tous, que nous, en tant qu’Église, nous devons relever le défi de nous renseigner et de participer pour contrer les injustices au sein de notre communauté et partout dans le monde et de travailler ensemble pour y mettre fin. »

Que peut faire votre Église le DIMANCHE de la LIBERTÉ ?

Que votre semaine soit bénie.

Steve

Commencez à prier pour votre pasteur et vos dirigeants spirituels
September 04, 2017

Le mois de septembre est arrivé, mais octobre approche déjà. En cette période affairée de démarrage de tous les ministères, n’oubliez pas de témoigner votre reconnaissance à votre pasteur en octobre.

Commencez par prier pour votre pasteur.

Peter Drucker, le célèbre expert sur le rôle de dirigeant s’est exprimé ainsi : « Mis à part le travail du président des États-Unis, voici les postes les plus difficiles à accomplir aujourd’hui en Amérique du Nord :

  1. Le poste de recteur d’université.
  2. Le poste d’administrateur d’un hôpital dans une ville.
  3. Le poste de pasteur d’une Église locale. »
 General - Pastor in Church

Il est vrai que j’ai été surpris de lire cette citation, mais je suis sûr que cet expert sur le rôle de dirigeant d’entreprise en Amérique du Nord connaît bien ce domaine. Et la compétence de M. Drucker donne du poids à son affirmation. Bill Hybels, pasteur d’une des plus importantes Églises d’Amérique du Nord, a souligné : « La plupart des laïques ne peuvent évaluer à quel point le fait de diriger une congrégation peut être difficile. »  Il croit que l’Église demeure l’entreprise la plus intense en matière de direction dans la société. Le travail de l’Église consiste à la construction et à la rédemption de la vie des gens et sa démarche demeure intangible. Vous ne pouvez saisir si vous avez véritablement accompli cette tâche. Les ouvriers sont tous des bénévoles qui peuvent tout simplement quitter leur poste lorsqu’ils font l’objet de discipline ou sont appelés à s’engager. Même lorsqu’il effectue le recrutement d’ouvriers, le dirigeant d’Église ne peut offrir des incitations financières ou des avantages. Le mieux qu’il puisse faire, c’est de leur promettre du travail sans rémunération, éloigné de leur famille et SI les choses se déroulent selon les Écritures, ils sauront que la souffrance fera partie de leur gratification. Il y a cependant un forfait d’avantages et de récompenses. Les pasteurs se sentent parfois bien seuls dans le feu de la lutte spirituelle. Ils ont besoin de nos prières.

 General - Moses

Moïse avait besoin de prière

Moïse était l’un des plus grands dirigeants spirituels qui aient jamais vécu. Il a parlé face à face avec Dieu (Exode 33.11) Et pourtant, IL NE POUVAIT PAS AGIR SEUL ! Il avait besoin lui aussi de soutien et d’encouragement devant l’énorme responsabilité qui était la sienne. Aaron et Hur ont reconnu son besoin et l’ont aidé. Bon nombre de personnes dans nos Églises doivent discerner ce besoin, venir ainsi aux côtés de leur pasteur et prier pour lui avec ferveur. Le ministère n’est pas le fait d’un seul homme, mais s’accomplit en équipe. Beaucoup de gens dans nos congrégations doivent commencer à devenir partenaires avec leur pasteur, particulièrement dans la PRIÈRE. Pour le bien de la santé spirituelle et émotionnelle de votre berger et le bien-être de votre Église, intercédez.

Dans l’ouvrage intitulé Prayer Shield de Peter Wagner, l’auteur souligne : « Je suis convaincu que la déclaration suivante est vraie : “La source la plus sous-utilisée de la puissance spirituelle dans nos Églises aujourd’hui est l’intercession pour nos dirigeants chrétiens.” » 

Les prédicateurs ont besoin de prière

Wilbur Chapman a souvent raconté son expérience lorsqu’il s’est rendu à Philadelphie pour devenir le pasteur de la Wanamaker’s Church. Après avoir livré son premier sermon, un vieux monsieur l’a rencontré près de la chaire et lui a dit : « Vous êtes bien jeune pour être le pasteur de cette formidable Église. Nous avons toujours eu des bergers plus âgés. Je crains que vous n’y parveniez pas. Cependant, vous prêchez l’Évangile et je vais vous aider du mieux que je peux. »

M. Chapman l’a regardé et s’est dit en lui-même : « en voilà un grincheux. »

Le vieillard a cependant poursuivi : « Je vais prier pour vous, que la puissance du Saint-Esprit soit sur vous et deux autres personnes ont convenu de se joindre à moi dans cette tâche. »

 General - Praying Group

M. Chapman a raconté les retombées d’une telle résolution. « Je ne me suis pas senti si mal que cela lorsque j’ai appris qu’il prierait pour moi. Ce trio est devenu un groupe de dix, qui est passé à vingt puis à 50, puis à 200 personnes qui se réunissaient avant chaque culte d’adoration pour prier que le Saint-Esprit vienne sur moi. Dans une autre pièce, les dix-huit anciens se sont agenouillés autour de moi pour prier pour moi, si bien que je pouvais allonger la main et les toucher de tous côtés. Je me suis toujours rendu vers la chaire en ressentant que j’aurai l’onction de la réponse à la prière de 219 hommes. Il était facile pour moi de prêcher ; c’était une véritable joie. Tout le monde pouvait prêcher dans de telles conditions. Et quel en a été le résultat ? Nous avons accueilli 1 100 personnes par la conversion en trois ans dont 600 d’entre elles étaient des hommes. C’était le fruit du Saint-Esprit en réponse à l’intercession de tels hommes. Je ne vois pas comment un pasteur typique dans des conditions moyennes parvient même à prêcher. Les membres doivent faire beaucoup plus que d’aller à l’Église, semblables à des spectateurs curieux et impassibles, qui doivent être amusés et divertis. Il leur appartient de prier puissamment que le Saint-Esprit revêtira le prédicateur de sa puissance et qu’il transformera ses paroles en dynamite. »

Quelles retombées incroyables une Église peut susciter lorsque ses membres prient!  Avez-vous déjà songé aux effets possibles dans votre Église si vous vous engagez à intercéder souvent pour votre pasteur et votre Église ? Imaginez ce qui serait ainsi accompli. Combien d’âmes perdues seraient sauvées et d’âmes sauvées transformées ? Combien de pasteurs demeureraient dans le ministère sans flancher, décrocher ou sombrer dans l’épuisement professionnel ? Réfléchissez-y. Encore mieux, priez à cet effet.

Les bergers ont besoin de prière : Octobre : mois de l’appréciation du pasteur

Dans quatre semaines, nous aurons tous l’occasion de manifester notre reconnaissance envers nos bergers. Bien sûr et heureusement, nous leur démontrons notre gratitude tout au long de l’année. Malgré tout, puis-je vous encourager à amorcer une réflexion sur le sujet et à prier pour ce que vous pourriez faire pour votre berger ou vos pasteurs pendant le mois d’octobre ? Commencez à intercéder dès à présent. Soyez bénis,

Que votre semaine soit bénie,

Steve